Newsletter CMS : Objectiver le recouvrement de mobilité articulaire genou

Objectiver le recouvrement de mobilité articulaire genou

Article pour Newsletter CMS

Mr F.Gabriel CM Santy

Pour les spécialistes de la rééducation articulaire du genou ; l’analyse quantifiée de la marche représente un aspect significatif. En effet, celle-ci pourrait conduire à d’importants enseignements quant au recouvrement de mobilité.

Malheureusement, l’analyse de la marche reste actuellement peu accessible à la Profession notamment car elle implique une mise en œuvre lourde, au sein un laboratoire dédié, équipé de systèmes optiques (caméra, dispositif infra rouges) ou magnétiques. Un personnel spécialisé, dûment formé à la mise en œuvre et l’interprétation des données étant indispensable.

Tout ceci pouvant conduire à un cout élevé et des délais de mise en œuvre peu compatibles. Un autre aspect étant que le Praticien ne peut que difficilement assister à ces essais, instituant une certaine déconnexion entre Labo et Cabinet.

Depuis plusieurs années des dispositifs à base de micro capteurs inertiels ont commencé à proposer des alternatives ; tout en amenant une bonne précision dans les évaluations De plus, ils sont utilisables en cabinet. et permettent d’observer des éléments riches d’enseignement dans la conduite de la rééducation.

Ces dispositifs basés sur trois types de micro capteurs : accéléromètres, gyromètres et magnétomètres visant la capture de mouvement, ont la capacité d’amener des informations précises non seulement sur le plan angulaire, mais également sur des phénomènes dynamiques en relation avec la mobilité du patient.


 

 

 

Concernant les paramètres pertinents qui vont caractériser un cycle complet de marche (ccm), on trouve notamment la flexion extension ainsi que l’angulation totale développée, soit la flexion + la phase d’amortissement.

Un autre aspect particulièrement significatif de la mécanique de la marche concerne des éléments chiffrés relatifs aux appuis au sol. Ceux-ci font partie de la « carte d’identité » du sujet étudié et représentent un indicateur de niveau de recouvrement du patient.

Grâce aux accéléromètres, on peut constater que, suivant les sujets, une marche à des vitesses moyennes de 40 ccm (cycles complet de marche/minute) va se traduire par des valeurs s’étalant sur une vaste échelle pouvant aller de 1.5 à plus de 4 fois le poids du corps.

Dans ce dernier cas de « marche lourde » la situation correspondra à un sujet dont l’ensemble de la chaine musculaire n’a pas encore atteint la coordination et proprioception requise.

 

Au fur et à mesure il sera donc possible de constater les progrès en fonction des protocoles appliqués et de leur réalisation exhaustive par le patient ; ce dernier étant alors largement incité à être acteur de sa rééducation.

Enfin, cette approche faisant appel à des données objectives commentées entre Praticien et Patient, elle va être d’un intérêt certain dans l’implication et la motivation de ce dernier.

Référence:

Accelerometer-based gait assessment: Pragmatic deployment on an international scale

S. Del Din, A. Hickey, S.Woodman, H.Hiden 2016

Source : 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *